La Somatic Experiencing

En cas de traumatismes, de tensions physiques et psychologiques très fortes  ou de résistance élévée au relâchement, je vous propose la Somatic Experiencing.  Il s’agit d’une méthode de résolution des traumatismes développée par l’américain Peter Levine, docteur en sciences médicales et biologiques  , docteur en psychologie (Berkeley, Californie) qui a étudié le stress et le traumatisme pendant des années et a rédigé de nombreuses publications sur le sujet.  Outre sa longue pratique en tant que thérapeute, il a été consultant pour la NASA lors du développement de la navette spatiale.

Comme l’EMDR, la Somatic Experiencing a révolutionné le traitement du traumatisme.  Elle est encore peu développée en Francophonie.  A ce jour, les praticiens SE ( Somatic Experiencing) exercent surtout aux Etats-Unis, en Amérique du Sud, en Suisse et au Danemark. Ils sont seulement une cinquantaine en France, formés au CEFoRT ( Centre d’études et de Formation à la Résolution du Trauma).

La SE est un modèle biologique de résolution des traumatismes ponctuels ( accidents, attentats, catastrophes naturelles,…) et de développement / attachement ( négligence parentale, abus,… ) . La méthode est basée sur les neurosciences ( théorie polyvagale des émotions de Stephen Porges), sur l’éthologie ( branche de la biologie qui s’intéresse au comportement animal et humain), sur l’expérience clinique de P.LEVINE et sur le postulat que l’inconscient ne demande qu’à guérir.

Peter Levine ne définit pas le  traumatisme comme la conséquence d’un événement mais comme la conséquence de la réaction du système nerveux de la personne à un événement qui a dépassé sa capacité à y faire face. Il en résulte une réaction de “figement”, à l’origine des nombreux symptômes somatiques, comportements, relationnels mais aussi émotionnels et cognitifs classiquement décrits dans les troubles anxieux post-traumatiques.

La résolution du traumatisme ne peut se produire qu’au niveau du système nerveux autonome qui n’est, comme son nom l’indique , pas accessible à la conscience, ni à la volonté, ni au conditionnement. La SE repose donc sur la mise en place de conditions qui vont permettre à la personne de retrouver sa capacité naturelle à sortir du figement, à dissiper l’énorme quantité d’énergie restée bloquée dans le système nerveux. Le figement n’est pas un problème en soi, c’est une réponse qui est souvent salutaire dans une situation menaçante, c’est le prolongement du figement au delà de la période pendant laquelle il était nécessaire qui pose problème. Pour amener le patient à se défiger, le praticien fait appel aux ressources de la personne parmi lesquelles la relation thérapeutique figure en première place.

Les symptômes fréquents du traumatisme sont l’anxiété, les attaques de panique, l’insomnie, la dépression, les problèmes psychosomatiques, le repli sur soi, les crises de colère faciles, les comportements destructeurs répétitifs. Ils peuvent restés cachés des années après l’événement avant de faire surface.

Voici quelques exemples d’antécédents traumatiques relevés par P.Levine :

  • Traumatisme intra-utérin
  • Traumatisme de la naissance
  • Perte d’un parent ou d’un membre de la famille proche
  • Maladies, fortes fièvres, empoisonnement accidentel
  • Abus sexuels, maltraitance physique ou psychologique, y compris l’abandon et les coups
  • Etre témoin de violence
  • Catastrophes naturelles, Incendies, inondations, tremblements de terre
  • Certains traitements médicaux et dentaires
  • La chirurgie, particulièrement les amygdalectomies, les interventions de l’oreille ou le traitement chirurgical du strabisme
  • L’anesthésie
  • L’immobilisation prolongée : plâtres et attelles chez les jeunes enfants sur les membres, le torse…

Au delà de ce qui est communément reconnu, le traumatisme est assez commun, il peut être causé par des faits en apparence bénins.  De ce fait, beaucoup de gens ignorent qu’ils en souffrent. Ils ne concernent pas seulement les victimes d’accidents, d’attentats ou de catastrophes naturelles ou encore de violence domestique.

Chacun de nous a connu au moins une expérience traumatique au cours de sa vie, l’éventail des causes et des symptômes est large et varié. Le traumatisme est fréquent et les patients peuvent rester longtemps asymptotiques.  La Somatic Experiencing nous apprend que le traumatisme quelque soit son origine, connue ou inconnue, ponctuel ou de développement/attachement n’est pas une condamnation à vie, ses symptômes les plus étonnants peuvent être résolus si nous acceptons de nous laisser guidés par nos instincts biologiques.

Les commentaires sont fermés.